Rallye du Maroc/Etape 1 : Les mésaventures de Balocci - Maldonato

Tout s’annonçait au mieux pour le BV2 Sodicars de Francis Balocchi et Franck Maldonado. Au départ de Fès, sourire aux lèvres, l’équipage partait dans l’aventure avec des ambitions légitimes et surtout avec une grande détermination.


Très vite une crevaison – au km 55 - cassa le rythme du pilote : "Sans taper dans une pierre, je n’ai pas compris" exprime Francis qui regrettait la perte du temps sans se douter des galères qui l’attendaient.

L’équipage remis les gaz, bien que le temps perdu ne se rattrape pas ! "Nous avons jardiné à cinq reprises" poursuit Francis. "A chaque fois, on s’en sort plutôt bien, Franck parvenait à rectifier le tir rapidement !"

Dans leur chevauchée, surprise sur la piste, un SSV est planté, le duo s’arrête, Franck en bon Saint-Bernard porte main forte à l’infortuné. A partir de cet instant, le binôme est sur les dents : "Nous sautons une marche de 1 mètre 50 environ, le SSV nous aide à nous en sortir… Je continue, au passage d’un oued, un concurrent se serre pour nous laisser passer car, plus rapide que lui, je passe et perds une roue qui s’échappe dans le vide ! J’ai tapé une pierre invisible, le bras inférieur en a fait les frais… On démonte, attend le camion d’assistance (Ayala, Darroux et Salviat), durant une heure trente pour une réparation qui durera 2 heures 30 !"

A cette énumération de mésaventures, il est certain que Francis et Franck n’affichaient pas la grande forme à l’arrivée au bivouac. Le Scania arriva ensuite (il n’a rencontré aucun problème et s’est classé 25ème), le Team Sodicars était enfin au complet alors que la nuit était tombée et que l’équipe technique se mettait à la tâche.

Des regrets Francis Balocchi (39ème de la spéciale), en énumérait comme un chapelet : "Je roule bien mais, le mal est fait ! Je suis en colère après moi-même. Je n’aurais jamais du accepter de l’aide d’un SSV pour m’en sortir. Ce n’était pas une bonne solution. Nous anéantissons tous nos efforts sur ce choix non réfléchi ce qui nous entraînera un départ de l’étape 2 en bonne lanterne rouge…"

Isidre Esteve Pujol : Rien à déclarer
Contrairement à la veille, Isidre Esteve-Pujol (BV6) a couvert la spéciale et les deux liaisons dans des conditions optimales. Les 246 km du secteur sélectif sur les 827 de l’étape permet à la  doublette espagnole de terminer 22ème (même place au général) à 1h 08 des vainqueurs : Sébastien Loeb et Daniel Elena sur Peugeot 3008 DKR.
"Une petite alerte encore au niveau de la palette de l’embrayage à 10 km de l’arrivée, rien d'important" a précisé l’ex-pilote moto.

Marie-France Estenave

Photo : Les malheurs de Francis Balocchi © MFE

 

 

 

Le Team Sodicars

Tombé "amoureux" du désert et des grandes étendues suite à un raid à OMAN, Richard GONZALEZ décide d'assurer l'assistance T5 du team TOYOTA FRANCE COMPETITION en 2005.

Pour cela il fait construire son premier camion , un MAN 8x8 et participe à son premier DAKAR ! Ce MAN est en 2005 un des plus gros T5 du DAKAR !
Sodicars Racing est en route !

Lire la suite ..

A vous d'écrire !

Vous avez la parole !

En cliquant sur le lien de menu "vous avez la parole", vous pourrez écrire vos commentaires, encouragements, tout ce qui vous passe par la tête. Participez à la vie du site SodicarsRacing.fr !

Vidéo - Saint Cyprien

Recherche sur le Site