24 Heures du Maroc - Acte 2 : Quand le vapor-lock s’en mêle !

   La deuxième boucle des 24 Heures Off-Road du Maroc a été marquée par deux évènements : le vent balaya la poussière faisant oublier cette peste de la veille, la seconde, la chaleur (plus de 40°) a assommé  non seulement les concurrents mais aussi les équipes en assistance.

Dans les arganiers qui font peu d’ombre, sur une piste tracée non loin d'Agadir dans la région de Biougra, les 6 heures n’ont pas été de tout repos pour l’équipe Sodicars Racing.

Les résultats satisfaisants de la veille qui avaient collé la banane à la bande bordelaise allait vite se transformer en grimace ! Dès les premiers tours de roues du BV8, le manager de l’équipe, Laurent Fouquet a vite compris que la journée serait compliquée.

Sur un terrain pas des plus favorable au BV8 (#11), les Buggys Optimus de Pierre Lachaume et de Pascal Thomasse furent à la fête en début de course. Philippe Boutron toujours accompagné de Mayeul Barbet ont senti non pas le vent venir mais un, coup de malchance poindre !

Parti en 3ème position le matin, le duo a très vite perdu deux places au pointage du premier tour. N’étant plus les arbitres du match interne entre les deux Buggys de tête ceux de Lachaume et de Thomasse, le RMA #22 est venu s’intercaler se mêlant de ce qui ne le regardait pas !

Après 2 heures de ronde le BV8 avait de nouveau dégringolé d'une place, il pointait en 6ème position avant le relais de Gilles Billaut.

Dés ses premiers tours de roue, Gilles optait pour un rythme régulier que Laurent Fouquet surveillait. Puis, après le passage des hommes de tête, absence du BV8 à l’horizon… la direction de course venait informer l’équipe Sodicars qu’il était stoppé sur la piste.

Effectivement, la température n’avait cessé de monter et certains engins commençaient à montrer des signes de faiblesse et pour éviter le pire, ils s’arrêtaient sur le bord de la piste pour laisser refroidir les pompes de carburant et éviter le phénomène de "vapor lock".

C'est lors du dernier changement de pilote que Philippe Boutron a connu une petite alerte au redémarrage... Quelques instants de pose furent appliqués avant de repartir, avec un retard de 20 minutes sur les hommes de tête.

L’équipage du BV8 pu terminer la course sans perdre le contact, une 5ème place à 3 tours du Buggy Optimus piloté par Pierre Lachaume et Antoine Morel, un second succès d’affilé qui peut en percevoir d’autres !
 
Au bilan Sodicars de cette journée caniculaire, la place obtenue par le BV8 fut synonyme de petite victoire, car outre le fait des conditions extérieures dé-clinquant l’intérieur, le tracé n’était pas des plus favorables aux 4 roues motrices. La 3ème boucle est attendue de pied ferme pour un rattrapage.

Mais la bonne nouvelle regonflait la tribu de Richard Gonzalez : au cumul des deux boucles, le BV8 occupe la troisième place, la même que celle signée au soir de la boucle 1 ! Un bon présage pour la suite des festivités marocaines.

Une place de 120ème acquise par le Bowler
Quant au Bowler #25, après la digestion de l'abandon de la veille, Patrick Seguin a pris le départ de la boucle avec Corine Seguin. Le couple a parfaitement géré les deux premières heures de course se permettant le luxe de revenir sur leurs prédécesseurs.
C'est à une honorable 12ème place qu'ils ont laissé le volant à Jean-Luc Martineau qui enchaîna les tours comme un métronome par un pilotage propre, lui permettant  de remonter au classement.
La malchance joua avec leurs nerfs : ils sont restés stoppés à leur tour sur le bord de la piste, ‘vapor lock’ en cause. Puis ils repartirent. Même mésaventure dans le tour suivant et même panne… Une histoire qui aurait pu être sans fin !
 
La sage décision du Team Manager était prise : "Le Bowler se refait une santé fraîcheur au stand durant la dernière heure et demie de course et repartira avant le drapeau à damier pour franchir la ligne d’arrivée et éviter la mise hors course."

A 30 minutes du but, le Bowler s’est donc remis aux affaires avec à bord Marc Vayrac qui enchaîna 2 tours sans trop de difficulté pour franchir la ligne en 10ème position !
La déception de la veille était vraiment gommée.

Une journée transfert !
Après une journée (mardi) dite de relâche permettant de travailler sur les machines et surtout d’effectuer le transfert entre Tiznit et Ouarzazate, les hommes et les machines se sont regonflés pour attaquer la 3ème boucle, celle de Ouarzazate.

 

 

 

Le Team Sodicars

Tombé "amoureux" du désert et des grandes étendues suite à un raid à OMAN, Richard GONZALEZ décide d'assurer l'assistance T5 du team TOYOTA FRANCE COMPETITION en 2005.

Pour cela il fait construire son premier camion , un MAN 8x8 et participe à son premier DAKAR ! Ce MAN est en 2005 un des plus gros T5 du DAKAR !
Sodicars Racing est en route !

Lire la suite ..

A vous d'écrire !

Vous avez la parole !

En cliquant sur le lien de menu "vous avez la parole", vous pourrez écrire vos commentaires, encouragements, tout ce qui vous passe par la tête. Participez à la vie du site SodicarsRacing.fr !

Vidéo - Saint Cyprien

Recherche sur le Site