Dakar Etape 4 : En overdose de fesh-fesh !

Quand Stéphane Peterhansel a franchi la ligne d'arrivée de la spéciale entre Arequipa et Tacan, il eut très vite une pensée pour les concurrents amateurs. "Pas de dunes, mais des vallées et des plateaux avec beaucoup de fesh-fesh. Sous cette farine, des cailloux cachés. C’était très compliqué et ça va être l’enfer pour ceux qui suivent..."



De ce fait, il fallait savoir gérer la voiture ce que firent avec beaucoup de sang froid, Cristina Gutierrez toujours exceptionnelle de jour en jour et Isidre Esteve Pujol. Les deux protos sont rentrés au parc de Tacna, terme de la première partie de l'étape marathon. Respectivement 24ème (Isidre) et 26ème (Cristina) de l'étape, les deux compatriotes se sont formidablement comportés. Et après quatre étapes disputées, Isidre occupe la 21ème, à des miettes de minutes de son prédécesseur. Un écart à gommer ce qui lui permettrait de renter dans le top 20. Quant à Cristina, 26ème au général, elle ne pourra certes effacer sa pénalité de l'étape 1 (20mn) mais garde un rythme qui lui permet de grignoter des places quotidiennement comme une grande !

Et que sont devenus Philippe Boutron et Mayeul Barbet en partant dans le gros du peloton ? Pour eux, le fesh-fesh s'est intensifié et les pistes totalement défoncées. Courageux, ils ont tout jeté sur la piste pour s'en sortir mais finalement le DAF de Richard Gonzalez, Franck Maldonado et Jean-Philippe Salviat a volé à leur secours.
"Ce Dakar est très compliqué ! Nous en bavons chaque jour mais tout particulièrement aujourd'hui. Nous sommes allés chercher Philippe et Mayeul, tout le monde est rentré, c'est l'essentiel !" annonce le patron du Team.

Ce matin, les trois voitures et le camion reprendront la direction de Arequipa éloigné à 714 km avec une spéciale de 452 km. Mais, comme l'horaire du départ est retardé, il faut s'attendre à les voir rouler de nuit voire jusqu'à demain matin car, le profil de la spéciale est identique à celui de veille avec quelques dunes en supplément du fesh !
Marie-France Estenave

Photo : Philippe Boutron ne se départie pas de son sourire. © MFE