Dakar Etape 3 : Fatigués mais toujours motivés !

Arequipa, la deuxième ville du pays se situe au pied du volcan Misti. Et si la spéciale du jour ne s’est pas jouée dans les environs, c’est bien une déflagration qui s’est produite dans les classements du Dakar.



Les pilotes ont dû se débattre bien plus au nord dans les zones de 'Duna Grande' et de 'Duna Argentina', proches de San Juan de Marcona, avant de monter d’un cran en altitude (2000 mètres), dans la région de la Cobrepampa où les difficultés de navigation ont eu raison de bien des espoirs. Quelques passages de fesh-fesh ont ensuite occupé les plus fins techniciens, dans une troisième partie d’étape marquée par l’alternance entre des passages roulants et la traversée des dunes d’Acari.

Pour le Sodicars Racing, la journée fut rude et compliquée. Du sable sur les 70% de la spéciale longue de 331 km (l'étape comportait 799 km, c'est dire l'importante liaison qu'ils durent effectués) mais, ils en voulaient du sable, ils en mangent mais d'ici quelques jours, ils seront en overdose de celui-ci qui se transforme en fesh-fesh après les multiples passages.

La meilleure performance de l'équipe revient à la féminine Cristina Gutierrez classée 28ème de l'étape. Au général, elle se positionne en se démarquant de façon autoritaire à la 33ème place.
Pour Isidre Esteve Pujol, la 3ème journée se solde par une 33ème place lui permettant d'occuper le 26ème rang du général.

Philippe Boutron 62ème de l'étape par la faute d'un gros trafic et d'un champ de mine étant parti dans le gros du peloton se retrouve à la 53ème. Philippe et Mayeul (Barbet), sympathique équipage apprécié par toute l'équipe remonte doucement mais sûrement dans la hiérarchie.

L'étape 4 abritera la première partie de l'étape marathon. Elle emmènera les concurrents de Arequipa à Tacna (pour les autos) sur une distance de 664 km avec une spéciale de 352 km. Qui dit marathon, dit pas d'assistance, celle du Sodicars Racing est restée à Arequipa où elle séjournera durant 4 jours en enrobant la journée de repos (samedi).

Marie-France Estenave

Photo : Cristina Gutierrez et Pablo Moreno.