Dakar/Etape 2: Tout le monde... il est content !

L'étape 2 s'est déroulée sans problème pour les trois protos du Sodicars Racing qui sont arrivés au bivouac de San Juan de Marcona au grand soulagement du manager, Laurent Fouquet. Il fallut attendre quelques heures supplémentaires avant d'apercevoir les phares du DAF de Richard Gonzalez, Franck Maldonado et Jean-Philippe Salviat.

Ils ont quitté la piste rejoignant le bivouac par la route une fois rassurés sur les trois équipages. "Quand nous avons appris que nos autos étaient sous la structure, pour ménager le camion, nous n'avions pas de raison majeure pour continuer à rouler dans les dunes..." explique Richard dont la mission prioritaire est de jouer le 'Saint-Bernard' des siens !

Isidre Esteve Pujol toujours souriant venait de réaliser une étape 2 presque parfaite en couvrant les 342 km de la spéciale avec courage et détermination. "Nous avons bien roulé mais au milieu des SxS. Dans ces conditions, c'est difficile de dépasser en raison du fesh-fesh soulevé, en particulier sur la première partie du secteur. Sur la seconde, j'ai trouvé un bon rythme pour attaquer suffisamment, sans rencontrer le moindre souci et avec un navigateur exemplaire."

Pour Isidre et Txema, le classement de 24ème du jour (28ème au général) reflète les dires du pilote confirmant qu'il avait vécu une étape 'claire'. Il rassure l'équipe technique dès son arrivée sur l'état de santé de la voiture : "Le BV6 fonctionne à la perfection. Révision d'usage ce soir et nous repartirons demain, je l'espère dans des conditions similaires."

Pour Cristina Gutièrrez, le nouveau réglage de ses amortisseurs effectué la veille aussi lui donnèrent entièrement satisfaction : "Un petit souci de chauffe nous a inquiétés mais, je pense que cela va être réglé ce soir !" Elle se classe 41ème de l'étape et se retrouve 50ème au général avec 20 minutes de pénalité écopées la veille par la faute d'un way-point manqué !

Et l'équipage Philippe Boutron - Mayeul Barbet reste égal à lui-même. "La première partie dans les dunes et le sable, c'est bien passé ! Bon rythme, roulage régulier tout en dépassant de nombreux concurrents partis devant nous. Le bord du Pacifique était magnifique, j'ai pris le temps de regarder. Et puis, en doublant un concurrent, dans sa poussière, dans un goulet ensablé chargé de pierres, j'ai fait une faute en sortant de la piste. En ressortant, je me suis posé sur une pierre en effectuant la marche arrière. Un peu d'exercice avec Mayel, nous avons pelleté pour sortir la pierre coincée..."
Il en faut plus à Philippe et Mayeul pour faire capoter leur moral : "Nous sommes partis jusqu'au km325 sans souci après avoir jardiné dans un sable mou, atypique à ici. Perte de temps évidemment. La fin de la spéciale s'est passé sans encombre mais, le temps perdu plombe notre classement !"
Le rallye comporte encore huit étapes sur lesquelles Boutron et Barbet souhaitent remonter dans la hiérarchie. Ils terminent 51ème de l'étape et occupent la 53ème du général.

L'étape 3 entre San Juan de Marcona et Arequipa comporte 799 km avec une spéciale de 331 km en secteur sélectif.
Marie-France Estenave

© DPPI