Etape 11 : Le Sodicars Racing face à la caméra

L’équipe la plus massive au départ de ce Dakar, le Sodicars Racing sauve les meubles en cette fin d’épreuve, cinq voitures sont toujours en course : 2 BV2, 1 BV6 et les deux Toyota d’assistance rapide.



Dans l’étape 11 entre Belen et Chilecito, tout le monde est sorti du secteur sélectif sans peur et sans reproche mais, la longue liaison qui s’ensuivait autorisait un arrêt pour déjeuner et respirer. De ce fait, Gaël Robic de France Télévision venu rendre visite au Team Sodicars dans le bivouac s’est retrouvé face au manager, Laurent Fouquet en attente de l’arrivée de ses équipages.

"Nous tenons encore la moyenne avec effectivement cinq voitures en piste" a insisté Laurent avec un grand sourire. "Eric (Bernard) et Alexandre (Vigneau) sont d’une grande régularité et depuis trois ans, réalisent de belles performances, nous les attendons d’une minute à l’autre…"

Celui qui attise admiration et le respect : Isidre Esteve Pujol. Chaque soir sur le petit écran, de l’historique du Dakar, l’Espagnol a marqué l’époque durant laquelle il se battait à moto… Après un grave accident à moto, il est désormais paraplégique et continue à pratiquer le rallye-raid qu’il aime par-dessus tout derrière le volant d’un BV6 du Sodicars Racing équipé d’un embrayage et d’une boîte de vitesses au volant (comme en F1). Jambes et chevilles sanglées, il ne peut descendre quand un plantage survient ou une crevaison. Le travail réalisé par son navigateur, Txema Villalobos ne supporte aucun reproche. Souvent sur la piste quand des équipages les remarquent en galère, ils viennent porter main forte à Txema qui œuvre en solo. Des gestes humains à mettre au grand jour mais qui se font rares de nos jours…

"Isidre est un vrai compétiteur avec beaucoup de courage. Il vise un résultat à Cordoba et à ce jour, ce qu’il réalise est remarquable. Il bluffe toute l’équipe, ce qu’il  accomplit est vraiment formidable !" reconnaît encore Laurent.

Bien évidemment, le duo Philippe Boutron et Mayeul Barbet est cité car, ceux-là aussi font un boulot de dingue et pointent chaque soir en temps et heure au point ‘stop’.

Gaël Robic veut en savoir savantage sur les Buggys construits chez Fouquet pour Richard Gonzalez : "ce sont des Buggys qui sont simples et que nous essayons de rendre le plus fiables possible. Le Dakar est tellement compliqué que nous ne pouvons nous permettre de fabriquer des Buggys très sophistiqués. Eric (Bernard) nous prouve depuis trois éditions que cela fonctionne ; Philippe Boutron appuie mes dires, nous en sommes particulièrement fiers" finalise Laurent.

Bien évidemment Gaël Robic a touché la corde sensible du compétiteur que Laurent représente : "Quand prendrez-vous le départ du Dakar ?"

Laurent Fouquet : "Certainement un jour, mais pour l’heure, ce n’est pas dans l’air du temps ! Cette saison,  je vais disputer le Championnat de France des rallyes tout-terrain au volant d’un engin ‘maison’. Le titre reste notre priorité (il a été Champion de France en 2016 avec Thierry Pian) en fin d’année… et je suis prêt à donner un coup de main à Richard (Gonzalez) quand il le sollicitera durant la saison de rallye-raid !"

 

Classement de l’étape 11
#320 – Eric Bernard et Alexandre Vigneau : 19ème de l’étape et 16ème au général
#336 – Isidre Esteve Pujol et Txema Villalobos : 26ème de l’étape et 22ème au général
#342 – Philippe Boutron et Mayeul Barbet : 30ème de l’étape et 25ème au général
#400 – Philippe Raud et Patrice Saint Marc : 45ème au général
#410 – Emmanuel Baltes et Thierry Richard : 47ème au général

Marie-France Estenave

Photos
1 - Isidre Esteve Pujol © MFE
2 - Embouteillage dans les dunes © DR
3 - La traversée d'un rio par le BV6 de Isidre