Dakar Etape 11/Belen-Chilecito : Etape décisive

Si la chaleur s’en mêle, rendant le sable plus meuble, c’est très certainement la zone la plus délicate d’Argentine… et potentiellement le site de tous les exploits pour un homme en forme, Stéphane Peterhansel peut en témoigner.



Comme en 2016, les temps de la spéciale de la veille serviront à définir un ordre de départ mélangeant motos, autos et camions pour les 25 plus rapides. Ce soir-là, les motards séjourneront dans un bivouac isolé, pour leur deuxième étape marathon.

Ce sont 747 km à parcourir avec une spéciale de 280 km. Ce soir, les concurrents auront encore 6805 km à parcourir d'ici Cordoba. Ce qui, pour certains sera très difficile en raison de l'état de leur machine ou de leur état physique. Être au terme de cette aventure, relèvera de l'exploit car, cette 40ème édition est particulièrement dure et difficile, ça roule fort sur 2 et 4 roues et, ASO - à juste titre - a donné le ton en corsant les difficultés à la demande des concurrents en manque de sable, de torture car, ils viennent sur le Dakar pour en baver !

La première moto partira à 7h33 (+ 4 heures en France), Matthias Walkner ouvrira la piste, celle des autos le sera par Stéphane Peterhansel qui s'élancera à 7h 30, comme vous l'avez compris, aujourd'hui c'est un mixte des motos, autos et camions... Ce fut déjà le cas en 2016 et cela avait été apprécié.

Sont attendus sur la ligne : 93 motos, 34 Quads, 52 autos, 9 Sxs et 30 camions !
Marie-France Estenave