Dakar, le Sodicars Racing à Salta en Argentine

Les organisateurs du Dakar ont été contraints d’annuler la spéciale 9 programmée ce jour, entre Tupiza et Salta. Les conditions météorologiques difficiles qui sévissent depuis plusieurs jours en Bolivie n’ont pas permis aux équipes d’assistance, après une étape marathon exigeante, de remettre les véhicules de course en état pour l’étape de ce lundi.



L’ensemble des véhicules du Dakar a rejoint le bivouac de Salta par un itinéraire routier long de près de 500 km entre Tupiza en Bolivie et Salta en Argentine. La caravane du Dakar a roulé durant six voire 7 heures d’affilées en s’accordant des arrêts café car, la fatigue se fait sentir chez tout le monde !

L’équipe Sodicars Racing n’a pas échappé à cette règle, s’est ajoutée le travail des mécanos sur les machines après l’étape marathon bolivienne qui a laissé des traces et a vu l’abandon forcé de Francis Balocchi et Franck Maldonado, qui n’ont pas été sauvés des eaux ! Le Team est resté à Tupiza pour bosser toute la journée et s’est jetée sur la route une fois tout le matériel plié dans les camions !

Les deux BV2 rescapés, celui de Eric Bernard – Alexandre Vigneau et de Philippe Boutron – Mayeul Barbet mais aussi le BV6 de l’équipage espagnol Isidre Esteve Pujol et Txema Villalobos ont fait l’objet d’une attention toute particulière de la part des techniciens afin que les acteurs puissent repartir demain matin de Salta et continuer leur aventure dans les meilleures conditions pour atteindre Cordoba, samedi prochain, terme de cette édition anniversaire (40ème).

Richard Gonzalez le patron de l’équipe a supervisé non seulement le convoi mais également les tâches de tout un chacun : "Je suis satisfait de la progression de nos équipages restants. Isidre est aux ‘anges’, Philippe est satisfait malgré de petits soucis rencontrés, la faute à pas de chance, et Eric a retrouvé du rythme après son plongeon dans un trou… Tout se passe correctement avec un Laurent (Fouquet) à la barre qui connaît parfaitement son job que ce soit côté technique que sur les conseils à prodigués à chaque équipage. Il nous reste cinq étapes à disputer et cela ne va pas être de la tarte ! Celles de Belen (l'étape 10, demain) et Fiambala (l'étape du 18 Janvier), des classiques du Dakar en Argentine sont deux gros morceaux à ne pas gâcher…"

Quant à Laurent Fouquet, le manager du Sodicars Racing,  il mène à bien cette campagne sud-américaine. Supervisant chaque opération effectuée sur les BV2 et le BV6, l’équipe possède en lui une valeur sûre qui permettra à Richard Gonzalez de tirer un bilan vers le haut malgré les aléas rencontrés et les abandons enregistrés qui sont indépendants de la mécanique.

De plus, Philippe Raud et Thierry Richard sont toujours du voyage contrairement à Emmanuel Baltes et Patrice Saint-Marc. Les premiers cités sont ‘lanternes rouges’ de la catégorie auto mais sont toujours en course au pointage de Salta. L’essentiel n’est-il pas de participer ?

Marie-France Estenave

Photos
1 - Richard Gonzalez et Laurent Fouquet marchent de concert © MFE
2 - Richard Gonzalez © MFE
3 - Philippe Raud et Patrice Saint-Marc © MFE

 

 

 

Le Team Sodicars

Tombé "amoureux" du désert et des grandes étendues suite à un raid à OMAN, Richard GONZALEZ décide d'assurer l'assistance T5 du team TOYOTA FRANCE COMPETITION en 2005.

Pour cela il fait construire son premier camion , un MAN 8x8 et participe à son premier DAKAR ! Ce MAN est en 2005 un des plus gros T5 du DAKAR !
Sodicars Racing est en route !

Lire la suite ..

A vous d'écrire !

Vous avez la parole !

En cliquant sur le lien de menu "vous avez la parole", vous pourrez écrire vos commentaires, encouragements, tout ce qui vous passe par la tête. Participez à la vie du site SodicarsRacing.fr !

Vidéo - Saint Cyprien

Recherche sur le Site