Gilles Billaut : "C’est moins l’aventure qu'en Afrique…"

Dans l’équipe Sodicars Racing, deux équipages cravachent quotidiennement pour surmonter tous les pièges de chaque spéciale et atteindre le but samedi prochain.

Depuis le départ, Gilles Billaut et Mayeul Barbet font avancer le BV6 à grandes enjambées. L’engin est fiable leur permettant de rouler à leur rythme mais pas toujours dans des conditions optimales.

Car ce fichu fesh-fesh mis à toutes les sauces (sur l’étape 9 il sera sur plus de 70 km) ralentie les plus véloces.

Mais, le duo ne capitulera pas, il a bien l’intention d’aller au bout et de revoir Buenos Aires après l’avoir quitté !



"C’est un Dakar difficile, plus dur que je ne le pensais" affirme Gilles. "Il en faut peu pour abandonner, une bricole. Le deuxième jour, par exemple, nous avons perdu l’essuie-glace dans le fesh et cela suffit pour changer la donne du classement général."

Après deux participations au Dakar 2005 et 2007 en Afrique, la venue de Gilles en Amérique du Sud ne supporte d’aucune comparaison. "Ce Dakar que je découvre est un brise bonhomme et un brise matériel. On prend peu de plaisir, peu de spéciales sont sympathiques on avance plutôt en survie…"

Peu d’amateurs reconnaissent effectivement avoir leur place dans ce barnum où le matériel rutile… "Je pense que le niveau des voitures a considérablement évolué" poursuit Gilles. "Je me situe dans le clan des amateurs, le niveau a évolué depuis les Dakar africain, au niveau des machines, par voie de conséquence on roule plus vite et la caravane passe plus vite… On n’a jamais droit à l’erreur et ne pas prendre de retard."

Durant les longues journées dans l’habitacle, Gilles et Mayeul ils vivent cette aventure comme des grands et super-motivés. "C’est moins l’aventure que par le passé, les déserts proposés ne le sont pas ! Mais, je prends un réel plaisir au volant du BV6. C’est une belle création qui me correspond parfaitement, il me va bien ce 4 roues motrices est du pur bonheur pour quelqu’un comme moi qui ne va pas chercher le chrono."

Et de leur virée en Bolivie, les chanceux en sont revenus avec la banane : "C’est une population très accueillante, chaleureuse aussi à l’image de celle du départ à Buenos Aires. Un public en liesse. Pour une fois, je vais faire un compliment à l’organisateur A.S.O. (Amaury Sport Organisation), le bivouac était une réussite."

Que reste t’il à Gilles et Mayeul (70ème à la journée de repos) pour boucler la boucle : "J’appréhende l’étape 9 (Iquique-Calama au Chili), on entend parler de beaucoup de fesh. Si, je passe ce cap, sans prétention, j’irai jusqu’à Buenos Aires."

 

 

 

Le Team Sodicars

Tombé "amoureux" du désert et des grandes étendues suite à un raid à OMAN, Richard GONZALEZ décide d'assurer l'assistance T5 du team TOYOTA FRANCE COMPETITION en 2005.

Pour cela il fait construire son premier camion , un MAN 8x8 et participe à son premier DAKAR ! Ce MAN est en 2005 un des plus gros T5 du DAKAR !
Sodicars Racing est en route !

Lire la suite ..

A vous d'écrire !

Vous avez la parole !

En cliquant sur le lien de menu "vous avez la parole", vous pourrez écrire vos commentaires, encouragements, tout ce qui vous passe par la tête. Participez à la vie du site SodicarsRacing.fr !

Vidéo - Saint Cyprien

Recherche sur le Site