Africa Race: Philippe Boutron sans aucune pression !

Dans l'habitacle du Proto Sodicars Racing, le BV2, Philippe Boutron et Mayeul Barbet vont avoir de quoi s'occuper durant les étapes de l'Africa Race qui traversera trois pays : Maroc, Mauritanie et Sénégal après les vérifications administratives et techniques à Menton et le départ de Monaco. Soit, cinq pays traversés par la 9ème édition de ce rallye africain qui, cette année, a pris du volume avec une cinquantaine de voitures, une trentaine de motos et une dizaine de camions.



Portant le #215, Philippe Boutron associé à Mayeul Barbet vont s'élancer pour le meilleur ! Déjà ensemble sur plusieurs rallye-raids en amont de l'Africa, les deux compères veulent vivre une aventure qu'ils souhaitent essentiellement remplie de plaisir !

"On m'a beaucoup vanté les mérites et l'intérêt de cette course" avoue Philippe Boutron pour justifier son engagement. "D'où, notre participation avec un BV2 du Sodicars Racing de Richard Gonzalez. Il y a dix ans, j’ai participé à mon premier Dakar en Afrique. Ce nouvel engagement est un retour aux sources. Le plateau est superbe, l'ambiance y est conviviale et on ressent un sacré esprit !"

Pour Philippe, ce rallye est aussi le plaisir de rouler avec Mayeul (Barbet) avec lequel il partage cette passion. "J'ai déjà beaucoup roulé avec Mayeul dont le Silk Way Rally au mois de juillet dernier mais aussi le Dakar. Nous avons fait pas mal de courses ensemble, c'est vraiment un navigateur parfait et très discret !"

Pour cet Africa Race, Philippe n'ira pas tenter le diable mais souhaite atteindre le Lac Rose, terme de ce beau voyage riche des douze étapes. "Effectivement, le but est de terminer le rallye quel que soit le classement, le mieux placé possible quand on a une âme de compétiteur ! Au fil des saisons, j’ai pu comprendre que l'essentiel n'était pas de gagner des secondes."

Le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal sont des terrains aussi variés que difficiles. Philippe les analysera les uns après les autres. "Le Maroc, on le sait, est très cassant. Je n’appréhende pas le sable de Mauritanie, bien au contraire, nous venons ici  tout particulièrement pour lui. Ce sont ces moment d'adrénaline que nous recherchons. Comme nous venons sur l'Africa pour nous amuser, aucune pression ne nous habite. Le seul objectif est de franchir la ligne d’arrivée au bord du Lac Rose, à Dakar."

Marie-France Estenave

Photo Marc de Mattia